Tout à droite de l’extrême droite

L’historien Nicolas Lebourg a mené une longue enquête sur les courants néofascistes en France et en Europe depuis 1945, à partir de sources largement inédites. Une plongée dans la pire extrême droite.

Politis : Comment en êtes-vous venu à travailler sur « la plus extrême droite » ? Et pourquoi avoir adopté cette qualification ? Que recouvre-t-elle ? Nicolas Lebourg : Comme tous les champs politiques, l’extrême droite peut être vue avec un centre, une aile droite, une gauche et des radicaux. Cependant, ces derniers ont été plus souvent l’objet de fantasmes que de travaux historiographiques. En 1979, Louis Dupeux a publié sa thèse sur ce qu’il a baptisé « la plus extrême droite » : le courant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents