Le monde par la lucarne

Pendant une semaine, le Fipa a rendu compte de la diversité et de la qualité de la production. De quoi nourrir la télévision.

Jean-Claude Renard  • 3 février 2011 abonné·es

Qu’il s’agisse de fictions, de documentaires ou de reportages, dans le nombre de films présentés à Biarritz à l’occasion de la XXIVe édition du Fipa (Festival international des programmes audiovisuels), qui s’est tenue du 24 au 30 janvier, il y avait forcément à voir, et du grain à moudre.

Une fiction pour commencer : la Borne , de Stéphanie Sphyras et Benoît Nguyen Tat, une série de courts-métrages hilarants. En 2017, « vous avez atteint votre seuil de non-rentabilité. Vous êtes inactif depuis 2 jours,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 5 minutes