Le voile fait des ravages

Le débat ouvert il y a un an avec la présentation aux élections régionales dans le Vaucluse d’une candidate voilée n’est toujours pas tranché.

Michel Soudais  • 17 février 2011 abonné·es

La question de la laïcité et du féminisme divise toujours le NPA. Le débat ouvert aux régionales avec la présentation d’une candidate voilée dans le Vaucluse devait être tranché en congrès. Trois positions s’affrontaient : le texte d’historiques de la LCR, défendant un féminisme sans concession, a reçu dans les congrès locaux le soutien de 55,4 % des militants ; celui du comité d’Avignon, privilégiant la lutte contre l’islamophobie, a recueilli 27,7 % des voix ; des Marseillais prônaient un engagement dans les quartiers populaires qui ne rejetterait pas les femmes voilées sous la forme de cinq motions qui ont reçu l’approbation de 33 % à 76 % des votants. Il en est résulté, samedi, une foire d’empoigne sur l’interprétation des résultats et un débat confus.

Si la possibilité pour les croyants de militer au NPA est reconnue par tous, le principal différend porte sur la possibilité pour une militante voilée d’être candidate et les conditions d’acceptation de sa candidature : une majorité simple du conseil politique national (CPN) ou un vote aux deux tiers ? La question n’ayant pu être tranchée, tous les militants seront à nouveau consultés lors d’une prochaine conférence nationale. Ce qui prolonge d’autant un débat ravageur.

Fin novembre, Ilham Moussaïd, la candidate voilée à l’origine de cette controverse, et une douzaine de ses camarades du « comité populaire » d’Avignon, mécontents du report du congrès qui annonçait déjà une prolongation de ce débat perçu par eux comme une « véritable chasse aux sorcières », ont démissionné. Ils viennent d’annoncer la création avec d’ex-membres du NPA d’une nouvelle « organisation politique anticapitaliste » baptisée « AJC REV », qui se prononce « Agissez, Rêvez ». Et envisagent de présenter des candidats aux cantonales dans la cité des papes et à Carpentras.

Politique
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable
Gauche 16 juillet 2024

Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable

Alors que le Nouveau Front populaire a soulevé une espérance chez de nombreuses organisations du mouvement social, les dernières tergiversations quant au nom du Premier ministre ont jeté un froid. Et questionnent la possibilité d’un accompagnement d’un gouvernement de gauche par une mobilisation populaire.
Par Pierre Jequier-Zalc
Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes
Politique 12 juillet 2024

Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes

Coalition, Premier ministre, contrat de gouvernement… Socialistes, écologistes, communistes et insoumis tentent d’imaginer des voies de sortie pour accéder au pouvoir. Mais encore faut-il réussir à accorder ses violons.
Par Lucas Sarafian
« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »
Enquête 12 juillet 2024

« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »

Le maintien de Gabriel Attal à Matignon est une situation inédite qui pose un réel problème politique et démocratique. À gauche, le Président est attaqué sur ses accommodements avec la Constitution et son refus de reconnaître le résultat des urnes.
Par Nils Wilcke
« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »
Entretien 10 juillet 2024

« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »

À l’issue des législatives anticipées, le Rassemblement national a remporté 143 sièges. Un résultat en deçà des attentes du parti, lequel gagne néanmoins du terrain partout et va continuer à bénéficier d’une dynamique électorale, estime la politiste Nonna Mayer.
Par Pauline Migevant