Les Égyptiens, Obama et Israël

Denis Sieffert  • 10 février 2011 abonné·es

C’est entendu ! L’Égypte ne sera pas la Tunisie. Et Moubarak n’est pas Ben Ali. On s’en doutait un peu, mais l’évolution de la situation au Caire, après deux semaines d’insurrection, le vérifie pleinement. L’autocrate égyptien, contrairement à son collègue tunisien, dispose, dans l’armée notamment, d’alliés qui ont résisté aux pressions de la rue, et son pays constitue un enjeu stratégique qui rend toute solution complexe. Du coup, en posant toujours comme

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes