Olivier Besancenot : « Pour une candidature de rassemblement anticapitaliste »

Selon Olivier Besancenot, le NPA cherche à faire la synthèse entre la gauche sociale et la gauche politique. Mais il n’envisage d’alliances qu’avec des formations « clairement anticapitalistes ».

Michel Soudais  • 10 février 2011 abonné·es
Olivier Besancenot : « Pour une candidature de rassemblement anticapitaliste »
© Photo : Guillot / AFP

Politis : Depuis sa création, le NPA donne l’impression de refuser toute alliance avec les formations à la gauche du PS.

Olivier Besancenot : Ce n’est pas juste de dire ça. Pendant le mouvement des retraites, nous avons été unitaires pour mille en étant de ceux qui, avec d’autres, ont suscité la campagne unitaire dans le cadre de l’appel d’Attac et de la Fondation Copernic. Pour moi, le salut de la gauche anticapitaliste ne peut venir que d’une orientation unitaire et radicale, les deux vont de pair. Une orientation qui ne se discute pas dans des tête-à-tête entre partis politiques mais avec des secteurs de la gauche sociale qui se sont politisés, et se politisent encore. En écho à ce qui se passe en Tunisie et dans la lignée de ce qu’a produit le mouvement social sur les retraites, même s’il a perdu sur la réforme, nous voulons continuer

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Ce que veulent les Égyptiens
Temps de lecture : 9 minutes