Dossier : Santé : comment se protéger des lobbies ?

Pourquoi l’Algérie hésite…

Un pouvoir plus à l’écoute et le souvenir d’une décennie de massacres rendent la perspective d’une révolution algérienne plus hypothétique. Reportage.

En Algérie, il faut admettre que nous sommes loin de ce qui se passe à Bahreïn et en Libye. Ici, pas de répression violente, pas de morts, le gouvernement semble tenter de se dépêtrer de la crise actuelle pour en sortir renforcé. Il est prêt à tout donner pour calmer les foyers de tension. C’est le moment de revendiquer. Les étudiants, un peu partout en grève, ont obtenu l’annulation d’un décret dévalorisant leurs diplômes en quelques jours de mobilisation. Des contractuels de la Fonction publique ont été…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.