Dossier : Libye, la guerre du moindre mal

Fukushima : chronique d’une catastrophe annoncée

Depuis 2003, le nucléaire nippon a minimisé les risques, malgré les avertissements. La Tepco, exploitant privé de Fukushima, est dans le collimateur, tout comme les autorités.

La révélation ne constituera pas une surprise pour ceux qui suivent l’actualité nucléaire au Japon : dans un rapport daté du 28 février, soit dix jours avant le séisme, la Tokyo Electric Power (Tepco), exploitant privé de la centrale de Fukushima Daiichi, signale à l’agence japonaise de sûreté nucléaire, la Nisa, qu’elle n’a pas effectué les contrôles prévus sur plusieurs éléments de la centrale. Entre autres : un moteur et un générateur électrique d’appoint pour le réacteur n° 1, équipements qui ont fait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.