Libye, la guerre du moindre mal