La guerre du moindre mal…

Même du bout des lèvres, il n’est pas facile d’approuver une opération militaire soutenue par Nicolas Sarkozy, qui peut voir là une fragile occasion de se refaire un semblant de popularité, et promue par Bernard-Henri Lévy, dont la pitié pour les populations civiles écrasées sous les bombes ne va jamais jusqu’à Gaza ou au Sud-Liban 1. Certes, chacun a son fardeau puisque les adversaires de l’intervention en Libye comptent dans leurs rangs Marine Le Pen et Vladimir Poutine. Ce qui fait assez, de part et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.