Le discours de la peur

Denis Sieffert  • 3 mars 2011 abonné·es

On a coutume de dire « petite cause, grands effets ». Nicolas Sarkozy vient de réinventer la formule en l’inversant : « Grande cause, petits effets ». Depuis deux mois, le monde arabe tout entier s’embrase, trois cents millions de femmes et d’hommes se lèvent pour exiger liberté et justice, souvent au péril de leur vie ; cinq, six, sept pays maintenant se lancent à l’assaut du pouvoir, et voilà que le président de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes