Le mauvais procès fait aux Mapuches

Quatre Indiens mapuches accusés de « terrorisme » ont finalement été condamnés à deux ans de prison pour « intention d’homicide ». Une procédure visant à museler leur mouvement, estiment leurs défenseurs.

Hector Llaitul et trois de ses compagnons ont été condamnés lundi à deux ans de ­prison pour « intention d’homicide » par le tribunal de Cañete, à 630 km au sud de Santiago. L’incrimination de terrorisme n’a finalement pas été retenue contre cet Indien mapuche accusé, avec seize autres personnes, d’association terroriste pour vol de bois à une entreprise forestière, d’attaque préméditée et d’intention homicide sur la personne d’un procureur, Mario Elgueta. Selon son avocat, Pablo Ortega, la faute qu’il a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Winter is coming ou l'effondrement qui vient

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents