«Poursuite» : le défi du triangle

Marina Déak met en lumière une jeune femme qui cherche à concilier travail, enfant et désir.

Ingrid Merckx  • 10 mars 2011 abonné·es

D’abord, il y a cette lumière. Alors que la rame de métro est sous terre, les visages des passagers semblent éclairés par le jour. Dès la première scène, Marina Déak indique que Poursuite a fort à voir avec le réel. La cinéaste ne brouille pas les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes