Séisme et tsunami au Japon : « Impossible de se préparer à une telle catastrophe »

Quelques heures après le violent tremblement de terre qui a touché le Japon, les alertes au tsunami sont encore effectives sur une partie des rives de l’océan Pacifique. Les tremblements de terre et leurs conséquences font partie du quotidien et de la mémoire collective japonnaise. L’analyse de Jean-Michel Buten, ethnologue du Japon.

Erwan Manac'h  • 11 mars 2011 abonné·es
Séisme et tsunami au Japon : « Impossible de se préparer à une telle catastrophe »
© Photo : Darren Gubbins / AFP

La secousse d'une magnitude de 8,9 qui a déchiré le fond de la mer, au large du Japon, à 14h46 heure locale aujourd'hui, a projeté une déferlante d'eau sur le nord-est du Japon et sur plusieurs points côtiers du Pacifique. (Voir notre article)

Les premiers bilans continuent de tomber (40 morts et 39 disparus, sept heures après le séisme), alors que les alertes au tsunami sont toujours en cours en Equateur, au nord de la Nouvelle Calédonie et sur l'ensemble du bassin Pacifique.

Jean-Michel Buten est ethnologue du Japon à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Il tente de prévoir la réaction de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes