Les gauches n’envisagent pas encore l’union

Pour le NPA et le Front de gauche, les divergences avec le PS justifient des candidatures séparées. Les écologistes sont plus hésitants.

Michel Soudais  • 28 avril 2011 abonné·es

Une candidature unique à gauche ? En dehors du PS, l’idée ne fait pas recette. Certes, nul ne conteste le problème posé par l’essor de l’extrême droite. « La crise économique facilite la montée de l’extrême droite en Europe » , analyse Myriam Martin, une des deux porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Face aux difficultés économiques et sociales, « ce n’est pas qu’un projet alternatif anticapitaliste qui germe dans la tête des gens », déplore-t-elle. Cela sonne presque comme un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes