En finir avec le culte de Mitterrand

L’arrivée de la gauche au pouvoir était le gage d’un changement radical sur les plans économique, social et des libertés. Le tournant de la rigueur, en 1983, marque un renoncement dont le bilan n’a jamais été tiré par le PS. De jeunes responsables politiques ou associatifs, se souviennent de cette période.

Michel Soudais  • 5 mai 2011 abonné·es
En finir avec le culte de Mitterrand
© Photo : AFP / Faget

Le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu à la présidence de la République. Vous n’échapperez pas à ce trentième anniversaire. Dans les librairies, l’avalanche éditoriale a déjà commencé. Dans les médias aussi, avec force hors-série et dossiers spéciaux. Les télévisions, surtout les chaînes publiques, ont programmé quelques dizaines d’heures de documentaires et de débats. Le Parti socialiste (et c’est bien normal) annonce quelque 200 manifestations à travers la France. Certaines

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
En finir avec Mitterrand
Temps de lecture : 5 minutes