À contre-courant / Crise de l’euro : les marchés mènent le bal

Gérard Duménil  • 2 juin 2011 abonné·es
Au grand bal de la globalisation néolibérale, les institutions financières (les banques d’affaires, les fonds spéculatifs, les fonds de placement et de retraite…) mènent la danse. Les forces qui s’y déchaînent ne semblent relever d’aucune volonté individuelle ou de classe, et c’est pourquoi on parle de l’action de ces institutions comme de
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes