AFP : le statut se lézarde

À onze mois de la présidentielle, sous le coup d’un projet de loi, l’Agence France-Presse craint pour son indépendance à l’égard de l’État.

Ce n’est pas nouveau. Déjà, en 2008, Pierre Louette, PDG de l’Agence France-Presse, avançait l’idée de revenir sur le statut d’indépendance de l’agence, protégée par une loi adoptée en 1957 et faisant d’elle un organisme autonome, sans actionnaires, disposant de fonds propres, dont « l’activité, dans son ensemble, est une mission d’intérêt général » . En soi, un statut sanctuarisé, avec un principe fondamental, défini dans l’article 2 de son statut : « L’Agence France-Presse ne peut en aucune circonstance…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents