Asile non respecté

Le ministère de l’Intérieur durcit encore les conditions d’hébergement des demandeurs.

Ingrid Merckx  • 16 juin 2011 abonné·es

Cri d’alarme. De plus en plus de demandeurs d’asile sont à la rue malgré l’obligation faite à l’État de les accueillir décemment. Y compris des enfants. « Le non-hébergement peut, de plus, entraîner des problèmes de santé et être une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 2 minutes