Dialogue sur fond de « haine de classe »

Christian Corouge, ouvrier
chez Peugeot, s’est entretenu durant vingt-cinq ans avec
le sociologue Michel Pialoux.
Un échange qui suscite l’émotion comme la révolte.

Olivier Doubre  • 9 juin 2011 abonné·es
Dialogue sur fond de « haine de classe »
© Photo : Pachoud / AFP

Un livre de résistance. Au travail à la chaîne, tout d’abord. Au « système Peugeot », en particulier. À la dureté des cadences, synonymes de stress extrême, de corps maltraités, parfois blessés, voire mutilés dans le pire des cas. À la « férocité » de la répression patronale, au harcèlement, aux brimades de la maîtrise, mais aussi aux méthodes « d’inculcation de l’esprit “maison” ». Et à l’épuisement physique et surtout

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes