L’humanité confrontée à l’anthropocène

L’être humain est devenu acteur géologique. Le 34e congrès géologique international de Brisbane va, en août 2012, décider si l’anthropocène succédera à l’holocène comme nouvelle époque géologique. Cette période chaude, vieille de dix mille ans, a remplacé le pléistocène, dont la fin s’est confondue avec celle du paléolithique. Elle a permis l’émergence des grandes civilisations. Après s’être adapté au climat, l’être humain est devenu un acteur majeur de son évolution. Au début de l’holocène, la température…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents