Mineurs dans le viseur

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


JUSTICE
: il n’y a pas que la mise en place de jurés populaires dans les tribunaux correctionnels qui suscite actuellement des protestations. La justice des mineurs a fini par faire aussi entendre son inquiétude (voir Politis du 26 mai) : le projet de loi actuellement en discussion à l’Assemblée nationale « est une mise à bas de ce qui fait la spécialité de cette justice », alerte Dominique Attias, avocate spécialisée dans la défense des moins de 18 ans (photo). Comparutions immédiates dès 13 ans, tribunal correctionnel pour mineurs récidivistes de 16 à 18 ans, bracelets électroniques, et surtout démantèlement du rôle du juge des enfants… D’après Amnesty International, certaines mesures vont à l’encontre de la Convention internationale des droits de l’enfant.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.