Des photos et des histoires

Les 42es Rencontres photographiques d’Arles dévoilent, entre autres,
des négatifs inédits
de la guerre d’Espagne
et une rétrospective sur
la révolution mexicaine.

Différences de taille. Les Rencontres photographiques d’Arles couvrent tout l’été, articulées autour d’images dites « artistiques », tandis que Visa pour l’image, à Perpignan en septembre, s’occupe de photojournalisme. Ici et là, une quarantaine d’expositions réparties dans les lieux historiques de chaque ville. Gratuites en Roussillon, elles sont chères en Provence (3 à 11 euros). Cette 42e édition arlésienne a pourtant fort à voir avec le photo­journalisme, avec la fameuse « valise mexicaine » contenant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.