La maladie de l’incarcération

L’épidémiologue Ernest Drucker a conduit une analyse du système judiciaire américain, ultra-répressif depuis les années 1980. Un système qui présente le caractère « contagieux » d’une épidémie.

Politis : Pourquoi avoir choisi d’étudier le système judiciaire américain à travers le modèle de l’épidémiologie ? Ernest Drucker : D’abord parce que j’ai été épidémiologue pendant quarante ans, et que j’ai travaillé auprès d’usagers de drogues séropositifs du quartier très défavorisé du South Bronx à New York. Et puis, pour un épidémiologue, tout ressemble à une épidémie ! Mais surtout, dès que j’ai commencé ce travail, j’ai eu le sentiment que la métaphore de la maladie infectieuse fonctionnait pour le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.