Dossier : Les cent jours qui ont changé la France

L’affaire de l’Observatoire


La droite s’ébrouait à peine après le séisme. Jean-François Copé et Xavier Bertrand en étaient encore à s’accuser mutuellement d’être à l’origine de la défaite. Les plus avisés savaient surtout que la bataille se mènerait sur un autre terrain. On comptait sur une rapide dégradation des finances publiques, un accroissement de la dette et une intervention des agences de notation. Celles-ci avaient été précédées, hélas, par le socialiste Pascal Lamy, patron de l’OMC, qui tirait à boulets rouges sur le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Geoffrey Hannot, le fidèle à la cause

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.