Les ailes du fantôme

Mickaël Sterckeman évoque le génocide cambodgien et le silence qui l’entoure.

Marion Dumand  • 7 juillet 2011 abonné·es

Louis n’a jamais connu son père. Sa mère travaille beaucoup, pleure énormément, mais n’en parle pas. Pour seul indice, Louis a les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 1 minute