Les Tunisiens perdent patience

Tunisie Au printemps, le mot d’ordre était « Dégage ! », le tube de l’été serait plutôt « Rien n’a changé »… Où sont les changements sociaux et économiques espérés par la révolution ? Élections prévues en octobre.

Le 15 juillet, des manifestants tentaient de relancer un sit-in devant les bureaux du Premier ministre dans la Casbah. Leur motivation : approfondir la rupture avec l’ancien régime et chasser certains personnages soupçonnés de vouloir saboter la transition, ou bien des islamistes cherchant à s’imposer. Mais, en toile de fond de cette manifestation, une même frustration : la population ne perçoit toujours pas les dividendes sociaux des changements politiques. Si le mot d’ordre du printemps était « Dégage !…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents