Loi Bichet ébréchée

Une retouche de la loi régissant la distribution de la presse permet aux éditeurs de se désengager des messageries. Un risque pour le pluralisme ?

Jean-Claude Renard  • 14 juillet 2011 abonné·es

On s’y attendait depuis les états généraux de la presse de 2009 : la loi Bichet a été modifiée. Créée en 1947, dans la lignée du Conseil national de la Résistance, régissant la distribution des journaux, elle pose le principe de la diffusion, de l’accès à l’information pour tous, avec la mise en place de sociétés de coopératives de messageries (aujourd’hui Presstalis et les Messageries lyonnaises de presse, assurant respectivement 75 % et 25 % de la distribution ; 100 % des quotidiens nationaux pour Presstalis).


La proposition de modifier la loi Bichet, déposée par les sénateurs Jacques Legendre (UMP) et David Assouline (PS), a

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 3 minutes