J’Aime Plutôt Bien

Sébastien Fontenelle  • 9 août 2011
Partager :

J’aime plutôt bien, quand Le Monde fait à Benyamin Nétanyahou des leçons de (presque) socialisme, sur le thème, now, Buddy , ça serait bien que t’arrêtes, avec le «démantèlement de l’État providence» , vu que, gade bien: tes «inégalités sociales sont parmi les plus élevées de l’OCDE» .

Non que j’éprouve, tu relèveras, plus de sympathie que ça pour le chef du gouvernement israélien – qui serait, m’a-t-on dit, un peu râpeux, dans ses rapports avec les Palestinien(ne)s.

(Du style: tiens, et si je mettais encore deux immeubles, dans ta petite oliveraie, Yasser?

Ou si tu préfères plutôt des missiles sol-air dans ta gueule?)

Mais Le Monde ?

Attends, c’est pas le quotidien vespéral des marchés qui depuis la fin du Paléolithique inférieur (nous parlons ici d’un temps que les moins de 300.000 ans ne peuvent donc pas connaître) nous répète jour après jour que trop d’État nuirait à l’exercice de nos libertés fondamentales, et qu’il n’est que temps qu’on nous réforme les retraites, puis (de nouveau) les retraites, puis tout le reste?

Si: c’est.

(Djibril[^2].)

Aussi, comme je disais, quand le même canard distribue large de la réprimande vers qui n’a cessé de faire comme il était conseillé dans les burlesques rédactions de Pierre-Antoine Delhommais, je sais que c’est ballot, mais je réagis comme quand Marianne dispense des cours de maintien journalistique: je ris.

Pas méchamment, note: nous savons bien que rien de tout cela ne porte à conséquence(s), et que les mêmes doctes professeurs d’économie, nonobstant que ça fait (quand même) trois cents millénaires qu’ils errent, seront toujours en poste dans trois semaines, quand viendra le moment de paslmodier que, la rigueur?

Oui, d’accord.

(Bieeen sûr, qu’on est d’accord, Alain, pour que les gueux paient: tu penses bien!)

Mais à condition qu’elle soit rigoureuse.

(Et quant à nous, les ami(e)s: prenons d’ici-là quelques mérités jours de vacances.)

[^2]: Tu vas chercher looooooooongtemps: mais nulle part tu vas trouver – je préfère t’en prévenir – un si raffiné calembour.

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don