Ça ressemble assez à un miracle…

Or donc : un avocat du nom de Bourgi, dont la fonction incluait, si j’ai bien saisi, la remise de fonds occultes à l’RPR (c’est dire l’haute idée que le gars se fait de son métier), soutient (notamment), d’après le Monde, qu’il a « participé », naguère, « à plusieurs remises de mallettes » pleines de bons gros biftons, gentiment offertes par de compréhensifs und démocratiques chefs d’État d’Afrique « à Jacques Chirac, en personne, à la mairie de Paris ». Et, bon, jusque-là, tout va bien -- on est en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.