En Allemagne, Die Linke au pied du mur

Alors qu’il adopte son nouveau programme, le parti de gauche allemand, créé en 2007, fait face à des débats internes à répétition
et à des résultats électoraux très mitigés. Son positionnement flou sur plusieurs questions, comme l’ex-RDA ou Cuba, lui porte préjudice.

Le Parti de gauche sans Mélenchon. Imaginez ! Certes, nul n’est indispensable, mais tout de même… Eh bien, c’est ce qui arrive au grand frère allemand du Parti de gauche, Die Linke, privé de son leader charismatique, Oskar Lafontaine, en congé pour raisons de santé depuis mars 2010. Tous les ennuis du mouvement de la gauche de la gauche allemande ne découlent pas de ce changement, mais c’est un fait que la « synthèse » est de plus en plus difficile à trouver quand les divergences apparaissent. Cela…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.