Intoxiqués aux pesticides

Enquête - La filiale d’un groupe de stockage de céréales pour animaux est mise en cause par des salariés qui ont été exposés à une substance pourtant interdite. Une affaire qui atteste des graves dérives agroalimentaires.

La vie de Laurent Guillou a basculé en avril 2009. Salarié depuis vingt ans sur le site de Nutréa à Plouisy, près de Guingamp (Côtes-d’Armor), il est chargé de réceptionner les céréales destinées à la confection des aliments pour animaux. Des dizaines de milliers de tonnes de céréales, stockées sur le site dans des silos détenus par Eolys, filiale du groupe Triskalia 1, sont acheminées par wagons ou semi-remorques jusqu’à l’usine de transformation alimentaire de Nutréa, également filiale du groupe. Au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.