Joly, le pari de la différence

La candidate s’est montrée offensive lors des Journées d’été. Acclamée par les militants, elle ne décolle pas dans les sondages. Hulot brille par son absence.

Patrick Piro  • 1 septembre 2011 abonné·es

«Rêvons ! », suggère Cécile Duflot. Dans le ­gymnase Fleury, surchauffé par la canicule qui cuit Clermont-Ferrand ce 20 août, la secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) invite les quelque 1 200 militants entassés à interrompre un instant le va-et-vient des éventails improvisés pour brandir leurs dix doigts et signifier le pourcentage espéré au soir du premier tour de la présidentielle pour Eva Joly.


Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes