Le Pérou vu d’un cachot

Récit d’une expérience carcérale en 1937 au pénitencier d’El Sexto.

Comme tout pénitencier, celui d’El Sexto, à Lima, réunit la fange du Pérou, ses élites et ses fantômes. Une structure qui se complexifie dans les années 1930 avec la dictature du général Benavides. Des prisonniers politiques affluent et transportent jusqu’en prison leurs idéologies. En 1937, à l’époque étudiant en lettres, José María Arguedas partage pendant huit mois le quotidien de ces incarcérés. Ce n’est qu’en 1961 qu’est édité El Sexto , roman inspiré de cette expérience carcérale. Si sa traduction…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.