Quand le Medef fait patte de velours…

Pendant son université d’été, le Medef a voulu prouver que les patrons “avaient du cœur”. Les intervenants promettent plus de régulation, mais les petits patrons continuent de se plaindre des charges. Tous les poids lourds de la majorité s’étaient déplacés à Jouy-en-Josas.

Pauline Graulle  • 8 septembre 2011 abonné·es
Quand le Medef fait patte de velours…
© Photo : AFP / ImageForum

Le Medef nouveau -- humain, attentif aux effets de la crise -- serait-il arrivé ? Dans une ambiance conviviale, des milliers de petits et grands dirigeants d’entreprise se sont rassemblés, du 29 août au 2 septembre, sur le verdoyant campus d’HEC à Jouy-en-Josas, pour la 13e université d’été de la première organisation patronale de France.


Relayé par des centaines de journalistes -- BFM ou France Culture ayant planté leur tente pour retransmettre l’événement en direct --, l’objectif de ce grand raout était clair : célébrer le nouvel esprit d’un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
11 septembre, le business de la peur
Temps de lecture : 5 minutes