Italie : l’eau n’est plus à vendre

À la suite de deux référendums, toute privatisation et tout profit sur la distribution d’eau sont interdits. Retour sur cette mobilisation victorieuse.

Olivier Doubre  • 6 octobre 2011 abonné·es

Alberto Lucarelli relate le processus, entre 2002 et 2011, qui a permis d’élaborer en Italie le concept de « bien commun » pour les ressources naturelles telles que l’eau.

D’où vous est venue l’idée d’un double référendum populaire empêchant la privatisation et la possibilité de faire des profits sur l’eau ?

Alberto Lucarelli : Ce projet est né de conflits sociaux locaux à partir de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes