La grosse ficelle de BHL

Politis  • 6 octobre 2011
Partager :

Avec Bernard-Henri Lévy, ça commence toujours par une prétérition du genre « je suis partisan depuis toujours d’un État palestinien » . On devine qu’il va alors nous expliquer pourquoi il n’en faut pas. Dans le dernier numéro de sa revue, la Règle du jeu, comme dans son bloc-notes du Point (car BHL vend à ses admirateurs deux fois exactement le même texte), il ne déroge pas à cette rhétorique biaisée. Pour s’opposer à la demande d’adhésion palestinienne à l’ONU, il suggère d’abord insidieusement que Mahmoud Abbas aurait fait une thèse négationniste, il y a quarante ans de cela. À l’époque où BHL était un adorateur de Mao. Il accuse surtout Abbas de poser comme «  condition  » le gel des «  implantations  » (BHL ne dit jamais «  colonies  »), alors, dit-il, que ce devrait être « l’objet de la négociation » . La grosse ficelle ! L’enjeu, ce n’est pas le « gel » , ce sont les Territoires. S’il n’y en a plus avant la fin des négociations, alors à quoi bon ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don