L’homme coupé en deux

Réflexion sur la peine capitale autour du dernier guillotiné en France, Hamida Djandoubi, en 1977.

Son corps est enterré sous une dalle anonyme dans un coin du cimetière Saint-Pierre, à Marseille. Hamida Djandoubi est le dernier homme à connaître la guillotine en France, le 10 septembre 1977. Une exécution passée aux oubliettes. Djandoubi a été condamné pour avoir séquestré, torturé, violé et tué son ancienne compagne, Élisabeth Bousquet. Son avocat, Jean Goudareau, n’est pas un pénaliste, et il est loin d’imaginer que la peine de mort sera requise, au terme d’un procès qui n’aura duré que deux jours.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.