Mayotte s’embrase, Paris s’en fiche

Politis  • 13 octobre 2011
Partager :

La presse hexagonale commence à s’en faire l’écho : depuis le 27 septembre, Mayotte, département français, est paralysée par une grève contre le coût de la vie. Les routes sont barrées, les commerces ont baissé leurs rideaux. L’intersyndicale, rejointe par des associations de consommateurs et les élus locaux, demande un effort aux patrons de la grande distribution sur le prix de 10 produits de première nécessité : riz, lait, sable, ciment, gaz, ailes de poulet… Les affrontements entre manifestants et gendarmes mobiles sont quotidiens – cocktails Molotov contre Flash-Ball et gaz lacrymogènes –, et plusieurs manifestants ont été condamnés à de la prison ferme en comparution immédiate. Un garçon de 9 ans a été blessé à l’œil par un tir de Flash-Ball et un gendarme mis en examen. Le président du conseil général de Mayotte, Daniel Zaïdani (DVG), a demandé à Nicolas Sarkozy d’apporter des « réponses décisives » pour régler ce conflit.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don