Sganarelle en noir

Claude Buchvald
révèle la face cachée des pièces mineures
de Molière.

Molière n’a pas écrit une saga autour de son personnage de Sganarelle, comme Jarry l’a fait avec Ubu. Mais reconstituer la trajectoire du héros, ou plutôt de l’anti-héros, peut être un exercice intéressant. C’est ce que fait Claude Buchvald, qui, sans suivre l’ordre chronologique de création, fait se ­succéder dans la même soirée l’ Amour médecin, le Mariage forcé et la Jalousie du barbouillé . C’est ainsi qu’on suit les mésaventures d’un pauvre type qui n’est pas encore le fort en gueule du valet de Dom…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents