Contre-G20, la parole aux « Indignés »

«Indignados» , altermondialistes, témoins du «printemps arabe» ou d’ «Occupy Wall street» … Des militants du monde entier se sont retrouvés à Nice du 1er au 4 novembre pour le « Forum des peuples ». Politis.fr leur donne la parole.

Erwan Manac'h  • 9 novembre 2011
Partager :
Contre-G20, la parole aux « Indignés »
© Photo : AFP / Christopher Furlong / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images
  • Alaa Talbi, Tunisien et Yasser Shoukri, Egyptien  :

    « Le printemps arabe doit se transformer en un printemps universel ».

  • Élisabeth et Sophie, Belges (Bruxelles) :

    « Nous sommes venues créer des liens avec des gens du monde entier »

  • Pierre-Yves, Québécois, «citoyen et coordonnateur d’un réseau sur l’intégration continentale, qui travaille sur les enjeux de libre échange» et du réseau « Our world is not for sell   » :

    « On ne veut pas sauver le système. On veut que le système change. »

  • Elena, Espagnole, a participé au camp de Barcelone et à la mobilisation du 15 mais (« 15M ») avant de rallier Bruxelles avec la «marche des indignés» :

    «Nous marchons pour essayer de casser le système »

  • Franco Grisolla, Italien , militant et dirigeant national du syndicat CGIL :

    « La distinction entre le mouvement travailleur et le mouvement altermondialiste est négative. »

Économie Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don