Contre les incinérateurs et l’aéroport

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À l’image des paysans du Larzac qui ont « marché sur Paris » dans les années 1970, les anti-incinération arrivent le 12 novembre à la porte d’Orléans après sept jours de pérégrinations. Ils sont partis de Clermont-Ferrand, où les autorités ont lancé la construction d’un incinérateur en dépit de l’opposition d’une très large coalition citoyenne (photo: des membres de l’association Respire protestant «Nus et debout»). Ce bastion de la contestation, en lutte depuis vingt-trois ans, a suscité cet été la création d’une coordination nationale des collectifs locaux, qui se comptent par dizaines en France. La coordination se réunira à l’arrivée de la caravane, qui sera rejointe par d’autres marcheurs partis de Notre-Dame-des-Landes (44), où le projet de l’aéroport « du Grand-Ouest » est au cœur du bras de fer des négociations EELV et PS pour les élections de 2012.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.