Danielle Mitterrand : une grande conscience de gauche

Denis Sieffert  et  Michel Soudais  • 24 novembre 2011 abonné·es

Le statut de « femme du Président » reste dans l’indéfinition. Et c’est finalement très bien ainsi. Chacune des épouses des six présidents de la Ve République a façonné cette fonction très officieuse selon sa personnalité. De l’effacement bigot de la dame patronnesse à l’ostentation « pipole » de la star de magazine. Dans cette galerie d’archétypes, Danielle Mitterrand est un cas à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes