Gina est malade

C’est une sorte d’amie, comment dire les choses autrement, ou mieux ?… Une sorte d’amie, une femme ­croisée un été en Italie, l’amie d’un ami pour être exact, mais vous conviendrez que cette formule, précise pourtant, n’est pas satisfaisante, « l’amie d’un ami », cela ne dit pas ce qui m’a rapproché d’elle, ce que j’ai partagé avec elle. Gina est une femme opulente dans la ­cinquantaine, une femme massive, une femme excentrique aux mèches blondes, aux bras chargés de bracelets fantaisie, au cou lesté de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.