« Je disparais », mystère norvégien

Arne Lygre vu par Stéphane Braunschweig : fascinant.

Gilles Costaz  • 24 novembre 2011 abonné·es

Deux femmes discutent de problèmes personnels – que l’on comprend – en se laissant pousser hors de chez elles à cause d’une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 1 minute