La césure autonome

Marcello Tarì retrace l’histoire de l’Autonomie, mouvance italienne atypique des années 1970.

En septembre 1973, l’éditorial du n° 50 de Potere operaio [Pouvoir ouvrier], organe du groupe éponyme, annonçait dans le style militant de l’époque : « C’est ici le dernier numéro de Potere operaio. Le développement de la direction ouvrière des luttes a dissous les instances organisatrices des groupes. […] Nous avons refusé le groupe et sa logique pour être dans le mouvement réel, pour être dans l’Autonomie organisée. » Formation née dans la foulée de 1968, dont les militants les plus célèbres sont Toni…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.