NPA : une division durable

Alors que la candidature de Philippe Poutou a dû mal à prendre, ses opposants à l’intérieur de son parti créent un courant « anticapitaliste unitaire » pour l’après-Sarkozy.

Michel Soudais  • 10 novembre 2011 abonné·es

Les temps sont durs pour le Nouveau Parti anticapitaliste. La notoriété de Philippe Poutou, son candidat à la présidentielle, est quasi nulle. Avec à peine 210 promesses de parrainage, sa candidature est loin d’être assurée. Ses rares apparitions médiatiques suscitent doutes et interrogations. Pour corser le tout, les opposants à sa candidature et à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 3 minutes