Pourquoi Mayotte est en colère

Depuis cinq semaines, le 101e département français survit entre jets de pierres et gaz lacrymogènes. Un soulèvement populaire provoqué par la vie chère et le manque de reconnaissance de la métropole.

«Un déluge de cailloux, je n’ai jamais vu ça ! » Au lendemain de l’attaque, Jacky, la cinquantaine, responsable nautique à l’hôtel Trevani, à Mamoudzou, dans l’île de Mayotte, est toujours sous le choc. La veille, dans ce cadre paradisiaque, une cinquantaine d’individus s’en sont pris aux installations qui abritent également des gendarmes mobiles. Aucun blessé à déplorer, mais des clients contraints d’évacuer par mer… Depuis la fin septembre, la petite dernière de la République française est en crise. Au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.