Wikileaks crie au blocus

Le site accuse les grands groupes financiers mondiaux de vouloir l’asphyxier.

Wikileaks, victime d’une conspiration internationale ? C’est ce que laisse entendre Julian Assange. Le fondateur du site financé à 100 % par des dons du public a annoncé la semaine dernière que ses publications devraient être arrêtées provisoirement : « Depuis décembre 2010, un blocage financier arbitraire et non respectueux des lois nous a été imposé par Bank of America, Visa, MasterCard, PayPal et Western Union [qui permettent de faire des dons en ligne, NLDR]. Cela a détruit 95 % de nos revenus. » Celui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.