Yémen, la révolution oubliée

Depuis plus de neuf mois, les Yéménites manifestent pacifiquement pour demander le départ du président Saleh, au pouvoir depuis trente-trois ans. Le régime répond par une répression féroce.

Entouré de royaumes, d’émirats et de sultanats où le pouvoir est héréditaire, le Yémen, avec une population de 24 millions d’habitants, est la seule république de la péninsule Arabique. Après la réunification des deux Yémen en 1990, le pays s’est doté d’une constitution adoptée par référendum qui stipulait le multipartisme, organisait un système électoral et le pluralisme de la presse. Mais, dès 1994, le mode de gouvernement du président Ali Abdallah Saleh connaît une forte dérive autoritaire accompagnée…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.