« Atteindre le grand public »

Les animateurs et les politiques estiment que ces émissions sont incontournables désormais et qu’elles permettent de faire passer, pas si mal, idées et convictions.

Jean-Claude Renard  • 8 décembre 2011 abonné·es

Pour quelles raisons une personnalité politique vient-elle dans une émission de divertissement ou un talk-show ? Quel est l’intérêt de participer à ce type de programmes ? Est-ce devenu indispensable ? Telles sont les questions que nous avons posées aux animateurs, aux journalistes et aux politiques.

Laurent Ruquier : « Chez moi, vous ne verrez jamais Royal danser avec Debbouze »

Il faut s’entendre sur le terme de divertissement. On ne demande pas aux politiques de faire des claquettes, on leur pose des questions de fond, avec pour eux, peut-être, plus de temps de parole. Ce qui est étonnant avec une émission comme « On n’est pas couché », c’est qu’avant l’arrivée des politiques, pendant et après, il y a autant de téléspectateurs. Finalement, l’émission est parfois plus politique qu’un rendez-vous politique

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La politique noyée dans le talk-show
Temps de lecture : 9 minutes